MPP Email Update for November 19th

We send out a weekly MPP email update, with news on what's happening in our city, province and country. Read this week's newsletter below, and click here to sign up for our newsletter to receive it directly in your inbox every week. 

Email Update #91: LRT public inquiry is on (because fighting back makes a difference)

Friend,

It’s been quite a week for Ottawa’s LRT. As readers of our MPP newsletter know, I’ve been urging the province to help fix our LRT for a long time. 

On December 1, 2019, we held an LRT town hall in the basement of the Centretown United Church with transit users and workers. What we heard that day shocked us. Doors that jammed. Train wheels that cracked. Stations that smelled of sewer gas. None of this made sense. 

So we called on the province to act. We insisted they find out why this train doesn’t work, and why it is so challenging to investigate the secretive public-private partnership (P3) behind our LRT. At that time, the province refused. They said this was the city’s problem. 

Undeterred, some Councillors worked hard for answers but were met with excuses, obstruction, and delays. Councillor McKenney, a member of the city’s Transit Commission, could only review the LRT’s monthly maintenance contract in the City Solicitor’s Office, and was banned from taking photos or written notes. 

Calling this Kafka-eque is an insult to a great novelist -- there was no subtlety here, no man- beetle metamorphosis with the insect flipped on its back. This was a mess that only abated with reduced ridership under COVID-19, while many of us worked from home.  

But then, a sixth LRT derailment happened on September 19, 2021. A train entering Tremblay station travelled across a rail bridge with 12 passengers as a wheel remained off the track. That sent shockwaves through our city. Our office was flooded with calls and emails. 

In the two months since, as Joanne Chianello from CBC Ottawa continued her focus on finding the truth, more concerns came to light. All of this traced back to our secretive LRT deal. 

So after insisting that this was our city’s problem, Ontario’s Transportation Minister announced a public inquiry after I spent two days asking her about it in Question Period. The dam broke.  

So there you have it, dear readers. The LRT public inquiry is on because some of us demanded more from politics. Some of us believe that fighting back makes a difference. 

Let’s keep the pressure on, and get the LRT we deserve. 

My very best,

Joel

--

COVID vaccines approved for children

Health Canada announced today that the COVID-19 vaccine for children aged 5-11 has been approved. This vaccine will be one third the size of the dosage given to those aged 12 years and older. 

Vaccines for children will be administered by Ottawa Public Health. Yesterday, Ottawa Public Health released their plan for offering vaccines to children. The plan ensures first doses of a COVID-19 vaccine will be available to 77,000 eligible children ages five to 11 living in Ottawa, within four weeks of the vaccine authorization and delivery. Health Canada is expecting the first vaccine shipments to arrive this Sunday, with another 2.9 million doses arriving by the end of next week. 

Vaccine appointments for children ages five to 11 are not yet available. More information for this age group, including how to book appointments through the provincial booking system, will be coming soon. Clinic locations and hours will also soon be available at OttawaPublicHealth.ca/ChildCOVID19Vaccine

To read more about Ottawa Public Health’s plan for children’s vaccine, click here. 

COVID-19 testing in pharmacies 

The government announced this week that they will be increasing access to COVID-19 testing as we enter the winter months. 

This includes allowing participating pharmacies across Ontario to provide COVID-19 testing, including for symptomatic individuals. You can see a list of which pharmacies in your area are available for COVID-19 testing here: covid-19.ontario.ca/assessment-centre-locations

The government will also be providing take-home PCR self-collection kits for eligible individuals, allowing them to pick up their free test and drop off their specimens at participating pharmacies.

Our official opposition has raised concerns with this move, noting that pharmacies need to be safe spaces for seniors, immunocompromised people, parents and others who are going in to get their medications and other supplies. We have called for this program to be paused while the risks and safety protocols can be clarified to Ontarians. 

COVID-19 testing for students 

The province will also be distributing rapid antigen screening tests to all public schools ahead of the December break. Each student will take home a pack of five rapid antigen tests to use over the holidays and throughout the return to in-person learning. 

New measures for Ontario schools 

The province has released updated plans for managing COVID-19 in schools. These new measures include: 

  • Virtual-only parent teacher conferences/interviews in elementary and secondary schools
  • Starting in January, virtual-only assemblies in elementary schools unless a local PHU/school board chooses to enforce this measure earlier
  • Restricting lunches/breaks to classroom cohorts when indoors, where distancing between cohorts cannot be maintained in elementary schools.

In addition, elementary and secondary schools will be required to implement daily on-site confirmation of screening prior to/upon arrival at school for at least two weeks following winter break for students and staff. 

Regular timetabling

The province is also permitting school boards to resume regular timetabling of four courses a day for secondary school students. This will be in effect for the Winter semester, or earlier, with the support by the local medical officer of health.

National Children’s Day

This Saturday, November 20th is National Children’s Day, a day about children’s rights. In Canada, much of the International Declaration of the Rights of the Child are well-cemented in law and practice, but the right to early childhood education remains out of reach for most.

Here in Ottawa the average fee parents paid is $11,978 per year in 2020 for child care, and that’s if a spot can be found. Our city only aims to have enough child care for 40% of our children, and we do not have even that.

So what can you do?

Take action:

  • Sign the petition calling for Ontario to sign an agreement for $10/day childcare with the Federal government
  • Join the advocacy around better child care access in Ottawa by joining Child Care Now - Ottawa by emailing [email protected]
  • Contact your councillor and ask them to support a child care expansion plan

Alberta has signed on to the Canada-wide affordable child care plan that the federal government has on the table. We must push Premier Ford and Minister Lecce to act now and sign a childcare deal. The funding from the federal government for our province is substantial  more than $10 billion over 5 years, and ongoing funding after that is available. These federal dollars would go a long way to expanding child care spaces, establishing a wage grid for Early Childhood Educators and child care workers, and lowering parent fees  which advocates have been calling for for decades.

Ottawa City Council has written to Minister Lecce and Premier Ford asking for the province to sign on. Other municipalities like Toronto and Hamilton are thinking of negotiating directly with the federal government. At Queen’s Park, the message from our official opposition caucus and all other opposition members is clear: it’s time for affordable, quality child care. It’s time to sign the deal. 


Ce fut une sacrée semaine pour le TLR d'Ottawa. Comme le savent les lecteurs de notre bulletin d'information, ça fait longtemps que j'exhorte la province à contribuer à la réparation de notre TLR.

Le 1er décembre 2019, nous avons tenu une assemblée publique sur le TLR dans le sous-sol de l'Église unie du centre-ville avec des usagers et des travailleurs du transport en commun. Ce que nous avons entendu ce jour-là nous a choqués. Des portes qui se sont bloquées. Des roues de train qui craquaient. Des stations qui sentaient le gaz d'égout. Rien de tout cela n'avait de sens.

Nous avons donc demandé à la province d'agir. Nous avons insisté pour qu'elle découvre pourquoi ce train ne fonctionne pas, et pourquoi il est si difficile d'enquêter sur le partenariat public-privé (P3) secret qui se cache derrière notre TLR. À l'époque, la province a refusé. Ils ont dit que c'était le problème de la ville.

Sans se décourager, certains conseillers ont travaillé dur pour obtenir des réponses, mais ils se sont heurtés à des excuses, des obstructions et des retards. La conseillère municipale McKenney, membre de la commission des transports de la ville, n'a pu examiner le contrat d'entretien mensuel du TLR que dans le bureau du solliciteur de la ville, et il lui a été interdit de prendre des photos ou des notes écrites.

Qualifier cette situation de kafkaïenne est une insulte à un grand romancier - il n'y avait aucune subtilité ici, aucune métamorphose homme-coccinelle avec l'insecte retourné sur le dos. C'était un désordre qui ne s'est atténué qu'avec la réduction de l'achalandage sous COVID-19, alors que beaucoup d'entre nous travaillaient à la maison.  

Mais voilà qu'un sixième déraillement de SLR s'est produit le 19 septembre 2021. Un train entrant dans la station Tremblay a traversé un pont ferroviaire avec 12 passagers car une roue est restée hors de la voie. Cela a provoqué une onde de choc dans notre ville. Notre bureau a été inondé d'appels et de courriels.

Au cours des deux mois qui ont suivi, Joanne Chianello, de CBC Ottawa, a continué à chercher la vérité, et d'autres problèmes sont apparus. Tout cela nous ramenait à notre accord secret sur le TLR.

Après avoir insisté sur le fait que c'était le problème de notre ville, la ministre des Transports de l'Ontario a annoncé une enquête publique après que j'ai passé deux jours à lui poser des questions à ce sujet pendant la période des questions. Le barrage a cédé.  

Alors voilà, chers lecteurs. L'enquête publique sur le TLR est en cours parce que certains d'entre nous exigent plus de la politique. Certains d'entre nous croient que se défendre fait la différence.

Maintenons la pression, et obtenons le TLR que nous méritons.

Mes meilleurs voeux,

Joel 

--

Les vaccins COVID approuvés pour les enfants

Santé Canada a annoncé aujourd'hui que le vaccin COVID-19 pour les enfants âgés de 5 à 11 ans a été approuvé. Ce vaccin sera d'un tiers de la taille de la dose administrée aux personnes âgées de 12 ans et plus.

Les vaccins destinés aux enfants seront administrés par Santé publique Ottawa. Hier, Santé publique Ottawa a publié son plan pour offrir les vaccins aux enfants. Le plan garantit que les premières doses du vaccin COVID-19 seront disponibles pour 77 000 enfants admissibles âgés de cinq à onze ans vivant à Ottawa, dans les quatre semaines suivant l'autorisation et la livraison du vaccin. Santé Canada s'attend à ce que les premières livraisons de vaccins arrivent ce dimanche, et que 2,9 millions de doses supplémentaires arrivent d'ici la fin de la semaine prochaine.

Les rendez-vous pour la vaccination des enfants âgés de cinq à onze ans ne sont pas encore disponibles. De plus amples renseignements sur ce groupe d'âge, notamment sur la façon de prendre rendez-vous par l'entremise du système de réservation provincial, seront bientôt disponibles. Les emplacements et les heures d'ouverture des cliniques seront également bientôt disponibles sur le site web de Santé publique Ottawa.

Pour en savoir plus sur le plan de Santé publique Ottawa concernant le vaccin pour enfants, cliquez ici.

Test du COVID-19 dans les pharmacies

Le gouvernement a annoncé cette semaine qu'il allait accroître l'accès au test COVID-19 à l'approche des mois d'hiver.

Il s'agit notamment de permettre aux pharmacies participantes de l'Ontario de fournir des tests COVID-19, y compris pour les personnes symptomatiques. Vous pouvez consulter une liste des pharmacies de votre région qui sont disponibles pour le test COVID-19 ici : https://covid-19.ontario.ca/centres-depistage.

Le gouvernement fournira également des trousses d'auto-collecte de la PCR à emporter pour les personnes admissibles, ce qui leur permettra de récupérer leur test gratuit et de déposer leurs spécimens dans les pharmacies participantes.

L'opposition officielle a exprimé des inquiétudes quant à cette initiative, soulignant que les pharmacies doivent être des lieux sûrs pour les personnes âgées, les personnes immunodéprimées, les parents et d'autres personnes qui vont chercher leurs médicaments et d'autres fournitures. Nous avons demandé que ce programme soit mis en pause le temps que les risques et les protocoles de sécurité soient clarifiés pour les Ontariens.

Test de dépistage du COVID-19 pour les élèves

La province distribuera également des tests de dépistage rapide de l'antigène dans toutes les écoles publiques avant les vacances de décembre. Chaque élève emportera chez lui un paquet de cinq tests de dépistage rapide de l'antigène qu'il pourra utiliser pendant les vacances et tout au long du retour à l'apprentissage en personne.

Nouvelles mesures pour les écoles de l'Ontario

La province a publié des plans actualisés pour la gestion du COVID-19 dans les écoles. Ces nouvelles mesures comprennent : 

  • Des conférences/entretiens parents-enseignants uniquement virtuels dans les écoles élémentaires et secondaires.
  • À partir de janvier, assemblées virtuelles dans les écoles élémentaires, à moins qu'une USP ou un conseil scolaire local ne décide d'appliquer cette mesure plus tôt.
  • Limitation des déjeuners/pauses aux cohortes de classe à l'intérieur, lorsque la situation l'exige.

En outre, les écoles primaires et secondaires seront tenues de mettre en place une confirmation quotidienne du dépistage sur place avant/à l'arrivée à l'école pendant au moins deux semaines après les vacances d'hiver pour les élèves et le personnel.

Horaire régulier

La province permet également aux conseils scolaires de reprendre l'établissement d'un horaire régulier de quatre cours par jour pour les élèves du secondaire. Cette mesure sera en vigueur pour le semestre d'hiver, ou plus tôt, avec l'appui du médecin hygiéniste local.

Journée nationale de l'enfance

Ce samedi 20 novembre est la Journée nationale de l'enfance, une journée consacrée aux droits de l'enfant. Au Canada, une grande partie de la Déclaration internationale des droits de l'enfant est bien ancrée dans la loi et la pratique, mais le droit à l'éducation de la petite enfance reste hors de portée pour la plupart.

Ici, à Ottawa, les parents paieront en moyenne 11 978$ par an en 2020 pour la garde de leurs enfants, et ce, si une place peut être trouvée. Notre ville vise seulement à avoir suffisamment de services de garde pour 40 % de nos enfants, et nous n'avons même pas cela.

Alors, que pouvez-vous faire?

Agissez : 

  • Signez la pétition demandant à l'Ontario de signer un accord pour des gardes d'enfants à 10$/jour avec le gouvernement fédéral.
  • Rejoignez le plaidoyer autour d'un meilleur accès aux services de garde d'enfants à Ottawa en adhérant à Child Care Now - Ottawa en envoyant un courriel à [email protected].
  • Contactez votre conseiller municipal et demandez-lui de soutenir un plan d'expansion des services de garde d'enfants.

L'Alberta a signé le plan pancanadien de services de garde d'enfants abordables que le gouvernement fédéral a mis sur la table. Nous devons pousser le premier ministre Ford et le ministre Lecce à agir maintenant et à signer un accord sur les services de garde d'enfants. Le financement du gouvernement fédéral pour notre province est substantiel - plus de 10 milliards de dollars sur 5 ans, et un financement continu est disponible par la suite. Ces fonds fédéraux contribueraient grandement à l'augmentation du nombre de places en garderie, à l'établissement d'une grille salariale pour les éducateurs de la petite enfance et les travailleurs en garderie, ainsi qu'à la réduction des frais exigés des parents, ce que les défenseurs des droits des enfants réclament depuis des décennies. 

Le conseil municipal d'Ottawa a écrit au ministre Lecce et au premier ministre Ford pour demander à la province de s'engager. D'autres municipalités comme Toronto et Hamilton envisagent de négocier directement avec le gouvernement fédéral. À Queen's Park, le message de notre caucus d'opposition officielle et de tous les autres membres de l'opposition est clair : il est temps d'avoir des services de garde d'enfants abordables et de qualité. Il est temps de signer l'entente.

Get Involved

Take Action
Volunteer
Make a DONATION

Connect with Joel

Give what you can

Address: PO Box 4312, Ottawa, ON K1Y 2V7